Cambodge – Jour 3 – Visite des environs de Phnom Penh (partie Sud)

Mardi 05/12/2017

JOUR 3.

On prend les mêmes et on recommence! Deuxième petit déj de rêve!

Hier j’avais oublié de vous montrer le buffet! 😍

Et en prime, un petit cœur dans mon cappuccino!

Ensuite on part en tuk tuk visiter les environs au sud de Phnom Penh. Au programme: Les Killing Fields, Le temple Ta Prohm (et le lac Tonlé Bati) et pour finir Le Phnom Chisor.

-1er stop: Les Killing Fields (le camp d’extermination de Choeung Ek).

Explication historique:

« Choeung Ek était le principal lieu d’exécution de prisonniers durant le régime des Khmers Rouges, lorsque celui-ci dirigeait le Cambodge, de 1975 à 1979.

Véritable charnier, les victimes y étaient tuées à la machette, au marteau, au couteau… (le prix des balles étant trop élevé) et jetées dans les 129 fosses communes du camp…

Contexte:

Les Khmers rouges, dont le chef principal était Pol Pot, ont pris le pouvoir au terme de plusieurs années de guerre civile, mettant en place le régime politique connu sous le nom de Kampuchéa démocratique. Leur organisation a mis en place une dictature d’une extrême et rare violence, chargée de créer une société communiste sans classes, purgée de l’influence capitaliste et coloniale ainsi que de la religion. Le nouveau régime décrète notamment l’évacuation de toutes les villes du pays, contraignant les populations citadines à travailler dans les campagnes, dans des conditions relevant de l’esclavage.

Le régime Khmer rouge s’est rendu coupable de très nombreux crimes de masse, et en particulier de l’assassinat de millions de Cambodgiens!!!

La classe bourgeoise – hommes, femmes, enfants, vieillards sans aucune exception – ont été internée dans des camps dans des conditions épouvantables, inhumaines, torturée à mort pour obtenir des aveux et dénoncer de prétendus « contre-révolutionnaires ».

La répression des Khmers rouges a coûté la vie à 1,7 million de Cambodgiens – soit 21 % de la population sur cette période!!! -, « coupables » d’être enseignants, de parler une langue étrangère, d’être religieux ou même simplement de porter des lunettes… » (Sources: Wikipedia, Le Point, guide Le Routard)

…Voilà un rapide résumé du cauchemar vécu par les Cambodgiens il y a seulement quelques dizaines d’année… Je vous épargne tous les détails des horreurs que nous avons vues ici et apprises par les audio-guides fournis sur place…

Comme vous pouvez vous imaginer je n’avais vraiment pas le cœur à prendre des photos dans cet endroit qui a connu les souffrances de tant de gens…

J’ai seulement pris une photo du mémorial, construit en l’honneur des victimes, qui se trouve à l’entrée du site. 🙏

Cette visite, malgré le fait qu’elle soit très (très très très) dure… 😰 est nécessaire je pense pour comprendre l’histoire du Cambodge et ce qu’ont vécu les Cambodgiens il y a quelques dizaines d’années seulement (sans qu’aucun pays du monde ne lève le petit doigt pour aider ce peuple en détresse). Cette visite est aussi nécessaire pour nous rappeler que l’on doit toujours oeuvrer pour la paix et essayer de s’informer sur ce qu’il se passe dans le monde entier (et pas seulement ce que l’on voit en bas de sa fenêtre…) et pour finir cette partie de l’histoire nous rappelle une fois encore qu’il faut lutter contre tous les partis politiques extrêmes, tels qu’ils soient, qui essayent de nous monter les uns contre les autres…🕊

-2ème stop de la journée: Le temple Ta Prohm et le lac Tonlé Bati.

« Le Ta Prohm est un temple bouddhique et brahmanique construit au XIIe siècle par le roi Jayavarman VII. »

Après la visite du temple, on se pose un peu à côté du lac Bati qui se trouve à 500m de là.

-3ème stop: Phnom Chisor.

Il faut gravir environ 400 marches pour atteindre le sommet de cette colline-temple!

En haut de la colline, autour du site de Phnom Chisor, quelques petits temples bouddhiques ont été construits.

Un petit bouddha couché.

La vue d’ici est magnifique!!!

Voici le temple Phnom Chisor (construit au XIe siècle).

Centre bouddhique à côté du temple.

En repartant.

Petite école en bas de la colline.

La route en tuk tuk est suuuuuper longue! On est KO!

Le soir on change d’hôtel pour notre dernière nuit à Phnom Penh.

Petit plongeon dans la piscine de notre nouvel hôtel qui est aussi très sympa.

L’hôtel se trouve près de la place du Monument de l’Indépendance.

Le soir on va dîner au restaurant Feliz.

Puis on va boire un verre avec Vero, la sœur de la manager de François qui vit ici depuis plusieurs années.